LAUTENBACH Le défibrillateur de la discorde

LAUTENBACH Le défibrillateur de la discorde

Depuis quelques semaines, des DAE (défibrillateurs automatisés externes) ont fait leur apparition sur trois sites du village de Lautenbach. L‘un a été installé à la salle polyvalente et les deux autres à l’entrée des lieux de culte de la commune, à savoir l’église Saint-Jean-Baptiste et la collégiale Saint-Michel-et-Saint-Gangolphe. Des choix d’emplacements qui ne font pas l’unanimité au sein du village : « Le remarquable porche de notre réputée collégiale vient d’être mis en valeur par l’installation d’un très vert défibrillateur et plusieurs panneaux en rapport », s’insurge ironiquement l’auteur du site lautenbachois.fr. Et de poursuivre sur le même ton : « Les cérémonies religieuses étant avérées à risque fort d’arrêt cardiaque (moyenne d’âge des participants, marié(e) réalisant son erreur, choc des miracles en tous genres…), cette localisation permettra également au secouriste en panique venu chercher l’appareil, de faire une petite prière préalable, en faveur de la réussite du massage cardiaque qui l’attend… La présence de l’appareil risque même de s’auto-justifier puisque tout amateur de monuments historiques, en découvrant le porche ainsi défiguré, est désormais susceptible de faire une syncope fatale. »

Jusqu'à -60% sur les appareils de massage pour les Soldes chez Ineck Technologie !

VOIR TOUS NOS PRODUITS

Des lieux imposés par l’État

Le maire de la commune, Philippe Hecky ne souhaite pas rentrer dans la polémique et préfère s‘en tenir aux textes de lois. « L’emplacement de ces défibrillateurs n’est pas décidé par la mairie. C’est l’État qui nous impose les lieux où ils doivent être installés, c’est-à-dire tous les ERP, Établissements recevant du public. » Si ce sont la salle polyvalente et les deux lieux de culte qui ont été équipés en priorité, d’autres bâtiments devaient suivre, comme la mairie.

Par ailleurs, l‘auteur du site dénonce un manque d’information quant à l’utilisation de ces DAE. Pour rappel, ces appareils, qu’ils soient entièrement ou partiellement automatiques, n’ont nullement besoin d’un manuel puisque, comme le précise le site du gouvernement, « quel que soit le type de DAE, grâce à une assistance vocale, l’utilisateur du DAE est guidé pas à pas, du massage cardiaque au placement des électrodes. C’est le DAE qui fait le diagnostic et décide de la nécessité de choquer ou pas.  ».

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés